• Après les clefs…

    Je ne reviendrai pas sur ma mauvaise manie d’égarer les clefs. J’insiste cependant sur le fait que je ne les perds pas, je les égare ! Et bien, maintenant que j’ai trouvé une parade à cette mauvaise manie (elles sont désormais accrochées à mon sac avec un cordon), une autre vient d’apparaître : j’égare mon téléphone portable… Si ce n’est pas un déplacement du symptôme, qu’est-ce que c’est alors ?!Vendredi soir dernier (c’était il y a une semaine… internet grrr…), je me rends à Laléo pour donner mon petit cours bi-hebdomadaire de conversation. Avant que mes étudiants n’arrivent, mon portable me signale qu’il a faim et réclame sa pitance de courant. Je le branche donc à la réception de l’école et je me mets à consulter des méthodes de français… Mes élèves arrivent, un peu à la bourre, donc nous filons vite dans la salle de classe.

    Le cours se passe, mes élèves butent sur l’expression « se rendre compte ». Pour la leur expliciter, je décide de prendre comme exemple la fois où j’ai oublié mon parapluie dans la salle de classe après avoir fermé à clef et glisser la clef sous la porte de la réception… Et là, je réalise alors (je me rends compte est fort à propos n’est-ce pas ?) que j’ai laissé mon téléphone branché dans les locaux de la réception… Bien évidemment, nous sommes vendredi soir, donc personne ne s’est attardé, des deux profs présents (le prof d’amharique et moi-même), bien évidemment nous n’avons pas les clefs de la réception puisque nous glissons les clefs de nos salles sous la porte… Et bien évidemment puisque nous sommes vendredi soir, ceux qui ont la clef ont bien mieux à faire que de revenir sur leur lieu de travail… Je me suis donc levée encore un peu plus tôt le samedi matin, histoire de récupérer mon téléphone avant d’entamer mon marathon de cours de samedi dernier… C’est bête, je devais appeler un pote pour que l’on passe la soirée ensemble. J’ai donc appris à mes étudiants l’expression : poser un lapin, non pas que j’ai voulu en poser un mais en tous cas c’est ce que va certainement penser mon pote !

     

    Lundi soir : j’arrive en peu en avance pour mon cours bi-hebdomadaire de conversation. Je décide d’aller coller un peu sur internet, histoire de trouver des infos sur les jeux olympiques vu que j’ai des grands sportifs dans mon cours. J’ai découvert la veille qu’il y avait des jeux olympiques d’hiver cette année, qu’ils avaient lieu à Vancouver et que c’était commencé ! Alors que je suis en train de faire des recherches, un peu dans le speed parce que je ne suis pas si en avance que cela, mon téléphone sonne. Je prends la communication puis pose le téléphone en me disant : ne pas l’oublier au moment de partir. J’édite mes documents, je ramasse mes affaires, je paie et je file au 6ème étage. Le cours se passe. À la fin du cours, je chercher mon téléphone pour appeler le pote que je devais voir vendredi soir et avec qui nous avons remis par la force des choses à ce lundi soir, notre soirée : pas de téléphone ! Je l’ai oublié au shop internet… J’apprends donc à mes étudiants morts de rire, l’expression tête de linotte ! Bon heureusement, le shop internet était encore ouvert après 20h00 et mon téléphone avait été mis de côté…

     

    Croyez vous que je dois faire la même chose avec mon téléphone qu’avec mes clefs ?

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Sabineuleu
    Mardi 23 Février 2010 à 18:42
    Depuis un mois je donne des cours du soir à des petits allophones. J'ai essayé de leurs apprendre 'avoir un poil dans la main', 'avoir des oursins dans les poches' et 'occupes-toi de tes oignons'. Je les recommandent, c'est très drôle! Je vais essayer de leur apprendre les tiennes qui sont pas mal non plus!
    2
    Tan
    Mardi 23 Février 2010 à 22:28
    Mais cet ami à qui tu as posé plusieurs lapins...c'est encore un ami ?!!
    3
    Mercredi 24 Février 2010 à 10:57
    Je me rends compte que tu es sous le coup d'une malédiction.
    4
    Fabeba Profil de Fabeba
    Jeudi 25 Février 2010 à 15:26
    J'opte en effet pour la malédiction ! Depuis j'ai égaré deux pinces à cheveux, j'ai cru dire à mes étudiants la date de leur examen oral, mais apparemment pas car il n'y avait aucun étudiant le jour J sauf deux mais je pense que c'était un pur hasard car elles ne comprennent qu'un mot sur dix en anglais...
    Quant à l'ami, il est toujours mon ami. Ouf, en même temps à une amie farenji, on lui tolère beaucoup de loupés !
    5
    odile ethiopie
    Mardi 9 Mars 2010 à 22:45
    je ne pense pas que tes etudiants puissent comprendre " poser un lapin " car pour eux donner un rv n'est jamais un engagement definitif tant de choses peuvent se passer entre temps , rencontre d'un amis, opportunité d'une voiture pour une course longtemps reportée  etc 
    bon courage essaye qd même ! Odile
     
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :