• J'aime, j'aime pas...

    Oui, oui, oui, il y a des choses bien et des choses pas bien, même en Éthiopie ! Toujours à râler ces français !

    Je n'aime pas avoir cours à 9h00 car il faut que je me lève à 6h00... Ce n'est pas une vie ! En plus je ne trouve pas de minibus, alors je marche depuis la maison jusqu'à Haya Hullet... À vue de nez, ça fait 3 km ! Et en plus comme je me suis levée tôt, je suis de mauvaise humeur. Alors entre le trottoir défoncé et tous les gens qui circulent à pied, je fais ma bonne française : je râle !

    Mais bon, ce que j'aime bien en me levant tôt, c'est regarder Smocky essayer d'attraper les oiseaux qui la narguent tout en dégustant ma salade de fruits et mon thé. J'aime bien aussi, juste avant d'arriver à Haya Hullet, voir tous les journaliers attendre sur le bord de la route, avec leurs quelques outils en main. Ainsi je peux essayer de deviner la spécialité de chacun. Avec une truelle, je suppose que c'est un plâtrier, avec une scie, je suppose que c'est quelqu'un qui travaille le bois, avec des sortes de forets, je suppose que c'est un qui travaille le ciment... Bref, je n'y connais pas grand-chose en métiers du bâtiment !

    J'aime bien aussi arriver à Haya Hullet et trouver (enfin) un minibus, monter dedans et m'entendre dire par l'aide chauffeur de me pousser pour faire de la place à une troisième personne alors que c'est une banquette de deux places, et ne pas pouvoir car ma voisine est quelque peu rondelette et alors réussir à dire en amharique « Je ne peux pas, j'ai de trop grandes jambes ! » (parce que les sièges sont assez rapprochés les uns des autres, donc je dois m'asseoir la plupart du temps en biais) et ainsi faire rire tout le monde dans le minibus !

    J'aime bien aussi recevoir les conseils de mes étudiants pour mon trajet du matin. Depuis 5 jours, je prends (yes !) un minibus en direction de Bole et après... je marche ! Mais bon l'avantage est que le trajet est plus court donc... non je me lève toujours à 6h00 mais maintenant j'ai le temps de prendre un thé avant le cours sans devoir l'avaler rapidos et me brûler la langue !

    Je n'aime pas quand il pleut et qu'il fait froid surtout quand j'ai voulu narguer ma copine Servann qui est de l'autre côté de l'Atlantique et qui trouve qu'il pleut un peu trop là où elle est (dixit Servann « on dirait la Bretagne »... Comment ça ?!) en lui écrivant que la pluie commençait à me manquer. Servann est partie à Hawaï profiter du soleil et ici il pleut depuis samedi !... Ça m'apprendra ! Mes parents m'ont téléphoné juste au moment où il a commencé à pleuvoir. Ils ont dit qu'ils m'envoyaient de la pluie de Bretagne... Comment ça il pleut en Bretagne ? Alain (Febvin), tu es où en ce moment ? En Bretagne ou en Éthiopie ?

     

    Je n'aime pas m'entendre interpellée vingt fois par jour « farenj, farenj ». Au début ça va mais à la 19ème fois, je perds mon sens de l'humour. Imaginez un peu en France qu'à chaque personne physiquement étrangère, on l'interpellait « Étranger, étranger »... Bon certes, cela serait un sacré boulot mais ce serait surtout assez surprenant.

    Mais j'aime bien quand il me reste une certaine dose d'humour pour répondre en amharique « Farenj, moi ? Nooonnn, moi, je suis abesha ! » et qu'alors les gens s'esclaffent parce que je baragouine l'amharique. Et puis maintenant je me suis acheté un super t-shirt : set ambassa (la lionne !)... Je me fais moins accoster !

    J'aime bien aller retrouver mes petits étudiants et tenter de leur apprendre des rudiments de français même si je suis une piètre prof ! Et oui on ne s'improvise pas prof de FLE... Ouh ! le gros mot ! J'aime bien la tête des étudiants quand pour leur préciser la façon de prononcer un mot je l'écris en amharique. Stupéfaction ! Ah ce petit effet de surprise, il ne durera qu'un temps certes, mais pour le moment j'en profite bien ! Un de mes étudiants a une tête surprenante. Un visage émacié, toujours coiffé d'une sorte de calot avec ses deux grandes oreilles décollées à la perpendiculaire de sa tête. Un autre a un œil qui joue au billard et l'autre qui compte les points. En tous les cas tous les deux sont assidus et remarquent déjà certaines formulations alors que d'autres en sont encore à comprendre la différence entre deux et douze. Cela paraît basique mais je pense qu'il y a une certaine difficulté pour les amharophones à entendre les sons nasalisés et comme ils s'obstinent à vouloir prononcer toutes les lettres comme on prononce toutes les signes (qui sont des syllabes) en amharique, deux devient docs et douze se rapproche dangereusement de ce docs. Entre doux et deux pour eux, il n'y a pas de différence... Va falloir que je trouve des exercices de prononciation !

    J'aime bien arriver dans mon quartier parce que maintenant je suis un petit peu connue... juste suffisamment pour que j'aie mes habitudes dans le souk qui vend du pain "Yezare dabo alle ?" (il y a du pain du jour ?)... ce qui désormais fait bien rire la boulangère ; après j'atteins le souk musulman (c'est comme cela qu'avec Belaynesh on se repère dans les souks de la ruelle : il y a le souk musulman et le souk rose) et que la propriétaire me salue avec son grand sourire et me gratifie d'un "enatiye" (ma petite mère) ; après je passe devant le souk rose et là à nouveau ce sont salutations et comment s'est passé le travail aujourd'hui ; puis j'arrive au souk de Mamouch qui maintenant ne vend plus son petit soui, ce qui est fort regrettable car son magasin est juste en face de la porte de la maison. Mamouch va se lancer en coiffeur pour dames. Dans la journée il va en cours pour apprendre à être coiffeur et le soir il fait plein de travaux pour transformer son épicerie fine en coiffeur styliste pour dames. Pendant tout mon chemin, les enfants se sont précipités vers moi afin de me saluer car nous avons un petit jeu, avant qu'ils ne me saluent, je leur demande si leurs mains sont propres. Du coup , hier, un enfant est venu vers moi en me tendant la main et au lieu de me saluer, il m'a dit "cochacha yellam" (pour mes mains sont propres), j'étais morte de rire et je me suis demandée si je ne les avais pas traumatisés ! Bientôt je vais avoir des plaintes des parents pour traumatisme hygiènique !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :